TikTok, un réseau social qui inquiète les adultes

Passe-temps ludique pour jeunes adolescentes ou défouloir à commentaires haineux, voire terrain de chasse pour prédateurs sexuels? Le réseau social TikTok, fort de 500 millions de jeunes utilisateurs dans le monde, commence à inquiéter les adultes.


TikTok, ce sont principalement des vidéos de danse et de défis. Les utilisateurs s'abonnent aux comptes qui leur plaisent et commentent les vidéos postées.


Un concept simple et efficace, le même que celui de l'application Musical.ly, présente majoritairement aux États-Unis depuis 2014 et rachetée par TikTok en 2017 pour plus d'un milliard de dollars.


Grâce à cette fusion, le réseau social propriété du groupe chinois Bytedance est devenu l'application la plus téléchargée sur la plateforme d'Apple au premier trimestre 2018, selon une étude du cabinet cabinet Sensor Tower, passant même devant les mastodontes Facebook, Instagram et Snapchat. En juin dernier, TikTok affichait 500 millions d'utilisateurs actifs selon la même source.


Les plus grandes stars du réseau sont de jeunes adolescentes mineures. À 16 ans, Lisa et Lena Mantler, des jumelles allemandes qui gèrent un seul et même compte, sont suivies par plus de 32 millions de personnes dans le monde. Les vidéos d'une Américaine de 13 ans, Halia Beamer, attirent quant à elles 5,2 millions de personnes.


Un terrain de chasse


Imitant les stars qu'elles admirent et reproduisant les clips de musique, de toutes jeunes filles se mettent en scène dans des positions parfois suggestives, ce qui a conduit la police française à mettre en garde contre l'utilisation de la plateforme par des prédateurs sexuels.


La police a ainsi publié en novembre un tweet invitant les parents à la prudence quant à l'utilisation de Tik Tok par leurs enfants et les "propositions sexuelles mal-intentionnées" dont ils peuvent être victimes.


De son côté, Bytedance assure faire le maximum pour protéger ses utilisateurs, avec "un robot de surveillance des contenus et une équipe de modérateurs qui ne cesse de grossir". Les parents sont toutefois invités à la vigilance "en contrôlant le temps passé sur l'application et en appliquant une limite d'âge pour empêcher le téléchargement", commente l'entreprise.

source :





VOIR PLUS